Suivez notre courant!

COMPRÉHENSION ET INFÉRENCE



LA COMPRÉHENSION
La compréhension en lecture exige que l’on soit actif mentalement. Comprendre est le résultat d'un travail réalisé pas à pas où l’on doit faire des liens entre les idées du texte et ses propres connaissances et expériences. Certains facteurs contribuent à la compréhension tels que l’identification des mots, la fluidité et l’étendue du vocabulaire. Toutefois, elle ne peut se bâtir si l’un des processus centraux de la lecture n’est pas en action, c’est-à-dire celui de la capacité à générer des inférences.

L’INFÉRENCE
Pour bien comprendre, le lecteur doit créer des inférences en unissant les indices du texte et ses connaissances afin de déduire ce qui n'est pas écrit. Bref, inférer est la capacité à lire entre les lignes. Bien que la plupart des lecteurs possèdent cette habileté naturelle, certains manquent de flexibilité parce qu’ils ont du mal à intégrer les nouveaux indices. Ils ont besoin d’apprendre à effectuer les retours en arrière essentiels pour réguler leur compréhension.

DÉVELOPPER LA COMPRÉHENSION ET L'INFÉRENCE
On a longtemps cru qu'il suffisait de demander aux élèves de lire individuellement un texte, de répondre ensuite à des questions et enfin de faire la correction en leur révélant les bonnes réponses pour que leur compréhension s’améliore. Ce dispositif pédagogique correspond à un mode d’évaluation et non à un mode d’enseignement. Cette approche tant répandue provient principalement de l’héritage d’habitudes transmises, entre autres, par l’utilisation de manuels des maisons d’édition. Aujourd’hui, de plus en plus d’enseignants sont conscients qu’ils doivent soutenir l’apprentissage de la compréhension et le développement de la capacité à inférer chez leurs élèves.